Axes de recherche

Depuis  sa  création au début  des  années  2000, l’ERA s’est efforcée  d’être au fait  des  avancées  théoriques  et méthodologiques qui marquentle  développement international de la thématique des ambiances. Elle  a  voulu apporté sa contribution à cet  effort  commun , mais  a  aussi cherché à  mettre les  résultats de  ces  travaux à l’épreuve d’une  réalité économique, sociale  et culturelle : celle d’un pays  du rivage  sud  méditerranéen, en une période cruciale  de sa transition politique.

 

Ces objectifs très généraux ont  été ramenés à un format plus  modeste, sur des objets  de  recherche  plus limités. Ils  s’organisent  suivant des  regroupements  thématiques  correspondant  aux  questionnements suivants :

 

Dans  quelle  mesure  la  mise  au jour  des  ambiances  du cadre de  vie existant etla reconstitution de celles des périodes  passéespeuvent sous-tendre  et  infléchir les procédures dedéfinition des projets etde  fabrication du bâti, auxdifférentes échelles de l’aménagement présent du cadre  de  vie ?

Selon quel mode est-il possible de concilier les  préoccupationsles plus actuellesde  préservation et de partage  équitable des  ressources  naturelles, avec l’approche sensible des  espaces  habités  et  urbanisés ?

En faisant place – en complément du visuel -  aux registres  du sonore, de l’olfactif , du tactile  ou du kinesthésique, est-il envisageable de mieux intégrer  la pluralité  des sens dans la  conception des édifices  et aménagements urbains ou territoriaux ?

Quelles  sont les modalités théoriques et instrumentales susceptibles  de  contribuer  à la  constitution  d’une véritable  projectuelle  de l’ambiance ?

 

De ce fait, le projet scientifique de l'ERA est conçu autour de trois axes de recherche complémentaires:

Axe 1 : Référence ambiantale

 

Axe 2 : Vécu sensible de l’espace habité

 

Axe 3 : Projectuelle de l’ambiance

 

 

***


Since its creation at the beginning of the 2000’s, ERA has tried to update its knowledge of theoretical and methodological progress which have marked the international development of the theme of atmosphere. Our wish is to contribute at this general effort but also to submit our work results to an economic, social and cultural reality, which is the reality in a mediterranean south coast country, during a very crucial period of its political transition.These wide and general aims have been oriented in a modest scale, focusing on more limited specific research fields. These objectives are organized according to thematical groups corresponding to these following questionings: How the study of the atmospheres of the contemporary ways of life and the reconstitution of past ambiances can impact the patrimonial reference proceedings and help improve the steps of projects’ definition and building in the different scales of architectural and urban interventions? How can the current questionings of conservation and equitable sharing of natural resources be conciliated with the sensible approach of the inhabited and urbanized spaces? By according a greater importance to sound, thermal or kinesathetic dimensions – in addition to visual concerns – is it possible to better integrate all senses into architectural an urban designs? What are theoretical and instrumental approaches and methods which can allow this atmosphere design? Will be it possible to take into account the requirements of individual and collective sensible experience and systematically integrate sharing phenomena?


Axe 1: Référence ambiantale

Le premier axe consiste à étudier la manière dont la référence ambiantale propre aux espaces de la ville, du quartier et du bâtiment, de même que les pratiques usagères et constructives, influencent les critères de qualité de l’objet conçu. Il vise à détacher des connaissances transposables dans la pratique architecturale actuelle.

L’approfondissement de la connaissance des interrelations espace-environnement-société, constitue l’une des finalités recherchée. A cette fin, les recherches multi-thématiques produites dans le cadre de l’axe 1, mettront particulièrement l'accent sur le savoir-faire antérieur, et les solutions opératoires fruits d'un héritage sensible et patrimonial propre au contexte tunisien et privilégiant les spécificités géographiques, climatiques et culturelles locales. Certains travaux sont du ressort de la recherche fondamentale, d’autres ont des objectifs opérationnels concrets et des retombées en matière de durabilité, d'éco-construction et de qualité de vie. Ils se déploient autour des points suivants, constituant les contours actuels de l'axe:

- Positionnement épistémologique inhérent à la notion de référence d'ambiance.

- Théorisation et formalisation de la notion de référence d'ambiance.

- Evaluation de la pertinence des modèles passés en matière d'ambiance.

- Evaluation des écarts entre les ambiances du passé et le vécu sensible des usagers d’aujourd’hui.

 

Deux volets sont ainsi définis.

 

Volet 1: Construction théorique de la notion de référence ambiantale

Objectifs: Réflexion théorique, conceptuelle et méthodologique et formalisation de la notion de référence d’ambiance, non seulement dans le domaine de la conception architecturale et urbaine, mais également dans le domaine de la pédagogie dite "active".

Il se décline comme suit (sous-axes):

- Etat de l’art critique et nouvelles pistes de réflexion

- La référence ambiantale comme enjeu de la pédagogie du projet

- La référence ambiantale au cœur du débat sur le développement durable.

 

Volet 2: Opérationnalité du processus de référenciation

Objectifs: Opérationnalité du processus de référenciation dans une double approche rétrospective et prospective afin de comprendre les modalités de la fabrication des ambiances du passé, et pouvoir les réutiliser et les reconduire dans la réalité d'aujourd'hui.

Il se décline comme suit:

- Réévaluation/valorisation des œuvres du passé à travers le prisme de la qualité des ambiances qu’elles génèrent

- Etude des potentialités ambiantales des œuvres du passé en vue de s’en servir pour la construction de modèles nouveaux, et de repères pour la conception de futurs édifices.

- Degré d’adaptabilité des ambiances des quartiers historiques et des bâtiments anciens à l’égard des mutations et des renouvellements des villes d’aujourd’hui

- Caractérisation ambiantale des constructions nouvelles

 

Membres :

Co-encadrement : Amina Harzallah, Hind Karoui, Alia Ben Ayed

Doctorantes : Imène Slama, Salma Gharbi, Eya Mahroug, Imène Attia, Fatma Ben Fraj, Ghada Jallali, Dorsaf Zid


Axe 2 : Vécu sensible de l'espace habité

L'axe en question aborde la question des correspondances architecture/ambiance, en tenant compte des trois échelles perceptives, spatiales et temporelles. Les objectifs envisagés, et l’appareillage correspondant ont été élaborés pour répondre aux enjeux suivants :

- Développer des travaux sur le rôle des phénomènes sonores comme embrayeurs ambiantaux

- Développer des recherches fondamentales sur des descripteurs d’ambiances sonores

- Définir et construire des recherches sur l’échelle de l’habitat tunisien

 

Trois volets semblent devoir être plus clairement distingués :

 

Volet 1: Ecoute altérée de l’environnement sonore

Objectifs: Cerner par l’évaluation des seuils de discrimination relatifs à la sensation spatiale, temporelle et d’amplitude du phénomène étudié, l’interface grandeur physique/intensité perceptive (stimulus/réponse et inverse) réputée caractériser l’effet induit d’une ambiance sur l’homme.

Il se décline comme suit:

- Mise en place de méthodes expérimentales (mesures, enquêtes) ou de nouveaux modèles ambiantaux, en faisant évoluer les modèles existants (exemple du pattern ambiant), ou en mettant en place une nouvelle catégorie de modèles basée sur des scripts sensoriels.

- Construction d'une méthodologie de détection de situations de stress dans l’espace architectural et urbain (captation des émotions, problématisation de situations gênantes, conditions d'écoutes particulières, signal sonore, capteurs sensoriels).

- Elaboration d’une métrologie spécifique permettant le croisement d’indicateurs physiques et perceptifs.

 

Volet 2 : La dimension sonore de « l’habiter »

Objectifs : Produire des connaissances sur les modèles de l’habitat tunisien, en explorant des problématiques spécifiques sur les conditions technico-architecturales, spatiales et sociales du bien être sonore dans différentes typologies de l’habitat tunisien.

Il se décline comme suit (sous-axes):

- Caractérisation de l’ « habiter » contemporain tunisien, dans sa dimension sonore qualitative (usages, pratiques, phénoménologie, anthropologie), et acoustique (dispositifs architecturaux et techniques).

- Etude des espaces habités en termes de possibilités de modulation des flux sensibles à travers l'observation des pratiques sonores et des "émotions urbaines".

- Prise en compte des propriétés énergétiques intrinsèques ou extrinsèques des milieux urbains dans lesquels sont implantés des modèles d’habitat, dans la caractérisation sonore de ces derniers.

 

Volet 3: Le paysage sonore à l’épreuve du temps : histoire et transformations

Objectifs: Cerner, identifier, décrire, analyser les modes de formations d’ambiances sonores du passé, les traces d’une intuition acoustique chez les bâtisseurs. À la fin de cette mise en perspective historique, l’enjeu est de produire des connaissances scientifiques issues de problématiques à dimension historique, en vue de reconsidérer la place des phénomènes sonores dans les processus opérationnels d’interventions sur le patrimoine (cahier de charges, code du patrimoine, etc.).

Il se décline comme suit :

- L’analyse des dispositifs utilisés au cours de l’histoire de l’architecture, en donnant une résonance sensible aux projets construits : Le souci du confort acoustique accompagnait-il l’art de bâtir ?

- Caractérisation de l’environnement sonore urbain par le biais de la connaissance des attributs des environnements sonores du passé.

- Les apports de connaissance sur l’histoire des ambiances sonores au processus de conception.

 

Membres :

Co-encadrement : Mohsen Ben Hadj Salem, Faten Hussein

Doctorantes : Sana Layeb, Chiraz Chtara, Ichraf Aroua


Axe 3: Projectuelle des ambiances

L'activité du groupe thématique est axée sur la question de la représentation sociale des ambiances. D. Jodelet (1993) propose une définition des représentations sociales : «la représentation sociale est une forme de connaissance socialement élaborée et partagée, ayant une visée pratique et concourant à la construction d'une réalité commune à un ensemble social ».

Cette forme de connaissance se distingue de la connaissance scientifique et est parfois appelée « savoir de sens commun ». Elle permet aux sujets de gérer la réalité, de savoir comment ils vont se comporter vis-à-vis de l’objet de la représentation sociale ( ce qu’il faut faire, comprendre, …) et est construite en commun par relais social ; les individus se transmettent les connaissances.

- Comment l'axe envisagé peut-il contribuer à ou infléchir la construction de la représentation sociale des ambiances architecturales et urbaines en Tunisie ?

- Comment l’activité scientifique peut-elle créer les conditions du déplacement de la notion d’ambiance d’un objet d’étude scientifique à un élément opératoire dans le champ de l’architecture et de l’urbanisme ?

C’est par le biais du groupe social visé que nous avons établi nos différents sous-axes et identifié les travaux et actions nécessaires. En effet, il est évident que la première cible que nous souhaiterions voir s’approprier la notion d’ambiances architecturales et urbaines est les architectes et les designers et, avant eux, les étudiants qui dans quelques années occuperont le marché du travail. La question devient donc : comment faire passer la notion d’ambiance du territoire scientifique des laboratoires et des équipes de recherche à celui des professionnels et des designers des architecturaux et urbains ?

 

Cinq volets sont ainsi définis :

 

Volet 1: La pédagogie

Objectifs: Comment intégrer la notion d’ambiance dans l’enseignement de l’architecture ? Par quel biais ? Ppar quels types d’exercices ?

 

Volet 2: La technologie 

Objectifs: La projectuelle des ambiances est-elle une affaire de technologie. Les avancées technologiques et notamment la généralisation des smartphones et des applications permettent-elles d’intégrer plus facilement la composante ambiantale dans le processus de conception architectural ? Quel type de machine, de logiciel, de dispositif peut favoriser une projectuelle orientée « ambiance » ?

 

Volet 3: La représentation 

Objectifs: La conception architecturale passe par le dessin du projet, sa simulation graphique. Nous savons que les figures utilisées par l’architecte favorisent le visuel et la forme. Quel type de représentation – étant donné les nouveaux types de simulation existantes et potentielles - peut aujourd’hui convenir à une projectuelle des ambiances ?

 

Volet 4 : Art et ambiances

 

Volet 5: Le partage des ambiances

 

Membres:

Co-encadrement : Olfa Meziou

Doctorantes : Cyrine Bouagila, Toumadher Ammar, Malek Derouiche, Mouna Zairi, Ines Ouni